Le manga gagne du terrain en France

D’origine japonaise, les mangas sont des bandes dessinées arrivées en France au cours des années 1970 mais qui sont devenues plus populaires en mars 1990 avec la traduction et la publication format papier d’Akira. Pourtant, ils étaient déjà présent sur les écrans, avec notamment Goldorak en 1978. En progression constante, il s’avère qu’ils prennent une place de plus en plus importante dans notre société, il y a même dorénavant des mangas réalisés en France.

Première approche sur ces bandes dessinées

Le mot « manga » qui signifie « image légère » a pris son sens avec Hokusai, un maître japonais qui dessinait et réalisait des croquis rapides. Le terme a été créé par celui-ci, mais les mangas existaient déjà au 13ème siècle dans des théâtre où des petits dessins étaient faits sur des rouleaux. A partir du 20ème siècle ils ont commencé à vraiment prendre une place à part entière chez les Japonais. Ils font dorénavant, partie intégrante dans leur vie, en effet, il est possible d’effectuer un lien entre leur vie et ces bandes dessinées, grâce aux thèmes abordés tels que la guerre (l’utilisation d’armes, arts martiaux…), le futur (technologie, futures innovations…). Il est possible d’en trouver d’autres qui peuvent expliquer l’intérêt porté sur les mangas : place de la femme, valeurs traditionnelles…

 

Voici les personnages mythiques auxquels nous pouvons penser en premier lorsque le mot « manga » est évoqué :

Ils touchent aussi un large public grâce à une grande diversité de thèmes : amour, science-fiction, guerre et bien d’autres. Les mangas se lisent de droite à gauche et sont dessinés en noir et blanc.

20140106-194200

Le marché français du manga en hausse

A leur arrivée, les mangas étaient perçus comme vulgaires, violents… Dorénavant, la France est le deuxième plus gros consommateur de mangas dans le monde. A leur arrivée, les mangas étaient perçus comme vulgaires, violents… Dorénavant, la France est le deuxième plus gros consommateur de mangas dans le monde ! En 2017, leur marché a progressé de plus de 9 % avec 15 millions d’exemplaires vendus, alors qu’en 2016 ce même nombre était à 13,6. Ainsi, dans le domaine de la bande dessinée le manga représente 35 % des exemplaires vendus.

Le shônen (manga destiné aux adolescents de 10/12 ans où le personnage est stéréotypé, avec de l’action, des combats…), demeure leader du marché du manga en représentant 63,5 % des ventes.

mangas_35964879

Source: https://www.journaldujapon.com/2018/03/14/bilan-manga-2017-ventes-un-marche-francais-en-bonne-sante/

Ainsi, le très célèbre manga One Piece , arrivé en 2000 en France, est le leader de la vente française, toujours suivi de Fairy Tail et Naruto. Le trio de mangas reste inchangé par rapport à 2016, même si Fairy Tail enregistre une baisse de vente de 1,8 %. Ce qui permet à Naruto de rester dans ce top est le lancement de Boruto (Boruto étant le fils de Naruto), même si, une baisse progressive reste tout de même attendue. Nous pouvons donc nous demander quel manga prendra sa place… My Hero Academia (MHA) ou One Punch Man ? Le shônen MHA, qui raconte les aventures de Izuku Midoriya, l’une des rares personnes ne possédant pas d’alter, mais qui rêve de rejoindre la filière super-héroïque de la grande académie Yuei et de devenir comme son héros, All Might.

Ou bien, le Seinen (type de mangas dont la cible étant les jeunes de 15 à 30 ans où le personnage est mature et réfléchi), One-Punch Man, le personnage principal, Saitama décide de devenir un super-héros et s’entraîne pendant trois ans très sérieusement. À la fin de son entrainement « si intense qu’il en perd ses cheveux », il est devenu tellement fort qu’il parvient désormais à battre tous ses adversaires d’un seul coup de poing. One-Punch Man dont la saison 2 va sortir en avril 2019.

 

L’émergence des mangas français

Les mangas tiennent une place si importante en France que maintenant il est possible de découvrir des mangas français, également appelés « manfras ». Mais qu’est-ce qu’un manfra ? Il s’agit d’un manga version française, c’est-à-dire des bandes dessinées qui s’inspirent des dessins ainsi que du genre japonais. Il existe déjà « Freaks Squeele » de Florent MAUDOUX, « DreamLand » de Reno LEMAIRE, mais le plus connu reste « Dofus » de TOT ET ANCESTRAL.

  • Manga Dofus - 2005

DOFUS, à la base est un jeu vidéo massivement multijoueurs sur Internet (MMORPG), développé par Ankama Studio (société française spécialisée dans le domaine de la création numérique et artistique), associant jeu de rôle, combats tactiques, humour. C’est ce même studio qui a eu l’idée de l’adapter en manfra, c’est-à-dire une bande dessinée mais format manga. Si un lecteur est fan du jeu d’aventure, il pourra retrouver tout ce qui lui a plu dans le jeu, et pourtant, même sans pour autant avoir joué il est possible de tout de même apprécier les héros et leurs péripéties.

DREAMLAND, qui a pour personnage principal Terrence qui est un jeune lycéen timide, il aime depuis toujours Lydia. Une nuit, sa vie bascule dans un cauchemar, et surpasse sa peur de toujours… Le feu. À partir de ce moment, il mène une double vie : lycéen banal le jour et “contrôleur du feu” la nuit dans Dreamland, également appelé le monde des rêves.

FREAKS SQUEEELE, dans ce manfra nous allons suivre Chance, Xiong Mao et Ombre à la Faculté des Études Académiques des Héros, et qui entament leur cursus. Ces trois nouveaux étudiants vont découvrir les joies de la vie universitaire, la concurrence entre étudiants, les professeurs sadiques, le stress des examens… L’université va les aider à apprendre à gérer leur image et par la suite obtenir leur permis de super-héros.

Et vous, quel est votre rapport aux mangas ?