Magic : The Gathering, bientôt à la tête d’un empire cross-média ?

[© Hasbro/Wizards of the Coast]

Après 25 ans d’existence, Magic s’est forgé une solide communauté de joueurs tout en se taillant la part du lion dans le juteux business des jeux de cartes à collectionner. Avec la nouvelle concurrence des jeux de cartes gratuit en ligne, le mastodonte compte bien riposter. Il opère alors, depuis plusieurs années, une mutation numérique pour attirer une nouvelle génération de joueurs se rêvant même, dans le futur, à la tête d’un empire cross-média.

Un jeu mythique

Magic : The Gathering est un jeu de carte imaginé par Richard Garfield. Le créateur, un professeur de mathématiques passionné de jeux, rencontre Peter Adkinson le dirigeant d’une PME de jeux de société, Wizards of the Coast. Richard Garfield vient lui vendre son prototype de Roborally, un jeu de plateau-puzzle. Peter Adkinson apprécie le jeu, mais il cherche surtout à éditer un « petit jeu », facilement transportable et auquel il serait possible de « jouer en quelques minutes dans un moment de creux ». Magic : The Gathering est alors créer en 1993. Le succès fut immédiat et la petite société fut rapidement racheté par Hasbro en 1997.

Richard Garfield représenté en carte.[© Hasbro/Wizards of the Coast]
Richard Garfield représenté en carte.[© Hasbro/Wizards of the Coast]
Depuis plus 25 ans le principe de Magic reste inchangé. Les cartes sont réparties en cinq couleurs et les joueurs choisissent parmi elles afin de créer un jeux de 60 cartes minimum. La partie se joue généralement à deux et au tour par tour. Chaque adversaire commence la partie avec sept cartes, il dispose de 20 points de vie et pioche une carte à chaque tour. La partie se finit lorsque l’un des joueurs n’a plus de point de vie.

Prototype de carte Magic.[© Hasbro/Wizards of the Coast]
Prototype de carte Magic.[© Hasbro/Wizards of the Coast]

Quelques chiffres…

Aujourd’hui Magic c’est des dizaines de millions de joueurs dans plus de 70 pays, 17 000 cartes différentes et vingt milliards de cartes imprimées ces seules dix dernières années. C’est également un lore (une histoire) complexe s’appuyant sur des mythes et récits mythologiques. Celle-ci est renouvelée de manière constante, dans les thématiques et dans les mécaniques de jeu, grâce à de nouvelles éditions tous les 4 mois environ.

Magic peut s’appuyer sur un réseau de 7000 boutiques proposant la vente de cartes tout en accueillant les joueurs dans un espace conviviale.  La communauté peut s’y réunir pour s’affronter, échanger des cartes ou tout simplement jouer ensemble. Cette communauté, forte et proactive, assure la longévité et la pérennité du jeu depuis un quart de siècle.

Magic c’est aussi 10 millions de tournois homologués par la fédération depuis la création du jeu allant de l’événement convivial au grand tournoi de circuit pro.

Magic a inspiré des jeux, des films et a pris sa place dans la Pop culture. De nombreuses références y sont faites dans des œuvres variées comme la série South Park.

  • Plus de 50 grands prix sont organisés chaque année à travers le monde dans le cadre de compétitions officielles. Plusieurs milliers de joueurs y participent. [© Hasbro/Wizards of the Coast]

Les superbes illustrations des cartes ont également participé à son succès. Parmi les illustrateurs phares de Magic comptent les français Magali Villeneuve qui a travaillé notamment sur Game of Thrones et Star Wars et Aleksi Briclot habitué des productions Marvel.

Illustration de Magali Villeneuve
Illustration de Magali Villeneuve

La nouvelle concurrence des jeux gratuits en ligne

Le nouveau poids lourd du secteur est le jeu en ligne Hearthstone sorti en 2014, développé par le géant Blizzard filiale d’ Universal. En 2018, le jeu a même franchit le cap des 100 millions de comptes créés depuis sa mise en ligne. Le jeu a relancé l’intérêt des jeux de cartes stratégiques grâce à un modèle reposant sur l’apparente gratuité. Dans son sillage de nombreux jeux se sont alors développés tels que Shadowverse ou Gwent.

Loading...

Loading…

Source: Statistica

Ce modèle économique, inspiré des jeux vidéo sur smartphones s’avère un modèle gagnant comme le montre l’exemple du jeu Fortnite. Il a permis de toucher de nouveaux joueurs : les écoliers sans argent de poche, les joueurs du dimanche peu enclins à dépenser de l’argent pour un jeu et, surtout, les joueurs chinois adeptes d’expériences « freenium » . Il est également en adéquation avec le tournant E-sport que prend le jeu vidéo basé sur la compétition et le streaming en live sur des plateforme comme Twitch. Face à cela Magic a pris son temps pour préparer sa riposte.

Vers une digitalisation du jeu ?

Si Magic a déjà tenté, par le passé, des incursions numériques, ça n’a pas réellement marqué les esprits. La marque espère toute fois se faire une bonne place sur ce nouveau marché avec Arena Ce jeu de cartes virtuels reprend toutes les règles et les cartes de Magic : The Gathering pour des affrontements en ligne. Avant même la sortie de Magic : Arena, Wizards of the coast  n’a pas lésiné sur la communication afin de toucher un large public de joueurs. Il a notamment multiplié les partenariats avec différents influenceurs ou streameurs connus.



Néanmoins, si de nombreuses interrogations techniques subsistent, les ambitions de Wizards vis-à-vis d’
Arena sont, elles, limpides. « Nous voulons créer le jeu de cartes numérique le plus complet du marché », explique Nicolas Gabillon, chargé de communication de la marque « Il faut également qu’il soit aussi agréable à jouer qu’à regarder, car il doit pouvoir être streamé. Et, évidemment, nous avons aussi des ambitions en termes d’E-sport. ».

Magic multiplie les effort pour revenir sur le devant de la scène. Une annonce a récemment été faite dans ce sens et clarifie la mise en place de tournois et d’un circuit pro, les dirigeants comptent également injecter dix millions de dollars dans le circuit en 2019.

dreamcaller_2
© Hasbro/Wizards of the Coast]

Pour Magic, l’incursion numérique « moderne » ne fait vraisemblablement que commencer. En marge d’Arena, l’entreprise a également vendu sa licence à plusieurs studios de jeux vidéos, pour une demi-douzaine de titres se basant l’histoire et l’univers du jeu. Parallèlement une franchise de film Magic: The Gathering a été annoncée le 14 janvier 2014.
La Twentieth Century Fox a acquis les droits pour une série de films dont nous n’avons, à ce jour, que peu d’informations. Les seules qui ont filtré sont que Simon Kinberg ( X-Men) et Bryan Cogman( Game of thrones) participeront au premier film.


Nul doute que Hasbro a de grandes ambitions pour son jeu et qu’ils nous réservent de nombreuses surprises pour les années à venir. Réussiront-ils leurs ambitieux projets sans perdre leur communauté? Nous le saurons d’ici quelques années…