Congo : À Beni, les familles vivent dans la peur des attaques.

Au moins sept civils ont été tués et quinze enlevés dans deux attaques lancées par des rebelles dans la nuit de samedi à dimanche dernier dans le territoire de Beni, dans l’est de la République démocratique du Congo.

congo4

« Les rebelles des Forces démocratiques alliées (ADF) ont attaqué simultanément les localités de Mangboko et Oicha dans l’extrême-nord de la province du Nord-Kivu »,  a déclaré Teddy Kataliko, membres du Conseil de sécurité de l’ONU.

congo16

À Mangboko, un conducteur a été brûlé dans son camion, six autres civils ont été tué. Le lendemain de cette attaque, les villageois dans l’incompréhension la plus totale.

congo20

Plus au Nord à Oicha, c’est des maison qui ont complètement été détruites 15 personnes ont été enlevé et une personne à été tué.

congo9

Afin de répondre à ces attaques, l’armée congolaise mène depuis deux jours une opération militaire contre les rebelles du groupe armé ADF qui sème la terreur à l’approche des élections du 23 décembre.

congo7

Les partenaires militaires des Fardc (l’armée congolaise) viennent en aide en période de crise. Ils viennent de repérer un bastion de rebelles qui a été repéré.

congo6

Pour protéger au mieux les villageois, « l’accès des civils dans la zone a été interdite, les combats étant en cours », a déclaré le porte-parole de l’armée congolaise dans la région, le capitaine Make Hazukai.

congo2

À Beni, quelques habitants se dirigent vers un enterrement. Tout ce qu’ils peuvent faire, c’est essayer de rester souder, et honorer la mémoire des habitants tomber sous les balles (mains) des rebelles musulmans.

Auprès des soldats en mission au Congo

L’équipe de journalisme du J.D, accompagne les nouvelles troupes défensives déployées suite aux multiples attaques terroristes au Congo et aux meurtres de 8 casques bleus.

 

congo24

Suite à la mort de plusieurs casques bleus et aux attaques de villages, le général Bernard Commins à pris la décision d’envoyer plusieurs troupes en renfort. Elles seront uniquement chargées de protéger la population et de rester sur place. Afin d’assurer la protection des civils, des éventuelles futures ripostes sont envisagées par l’armée.

 

congo9

Exemple d’une des troupes envoyées le 13 novembre assise dans un véhicule. Après plus de 4 heures de transport, l’envie de sortir se fait de plus en plus ressentir. Mais la concentration doit rester présente, n’importe quoi peut arriver à n’importe quel moment. Ils font partie de ceux qui patrouillent et qui veillent à faire attention à la présence des ADF.

 

congo6

Soldat responsable du trafic routier, pour empêcher les révoltants de progresser rapidement vers les villages proches. Ce sont les soldats qui sont le plus en danger parmi tous. Les terroristes camouflés sont extrêmement dangereux pour ces militaires qui peuvent se retrouver au dépourvu et quasi-sans défense. La vigilance doit être permanente.

 

congo7

Patrouille complète se dirigeant dans des villages très retranchés et difficiles d’accès. Le risque de croiser des révoltants est très élevé dans ce type d’environnement. L’équipe progresse assez lentement à cause de la végétation, mais devrait arriver sous quelques heures au village concerné.

 

congo11

Toujours la même patrouille, qui doit rester en « stand by » suite à une altercation ennemie. Après avoir contenu les assauts opposants, les soldats attendent éventuellement des nouveaux ordres avant de répartir sur leur mission principale.

 

congo17

Quand arrivés sur place, la patrouille rejoint les quelques forces armées qui protègent le village. L’anxiété des villageois se fait beaucoup ressentir à notre arrivée et on peut ressentir que la venue d’étrangers n’est pas forcément bine acceptée.

 

congo21

Quelques jours plus tôt, le village à reçu une attaque des révoltants. Les dégâts matériels et humains sont complètement visibles aux alentours, l’odeur du sang est extrêmement dominante. La tristesse semble être le sentiment général de tout le village.

 

congo18

Malgré les pertes et les esprits perturbés, le village continue de vivre et d’être actif. Une nouvelle attaque pourrait survenir à n’importe quel moment. Il veulent être prêts à pouvoir fuir ou à se battre rapidement si besoin.

Impuissants, des civils congolais font face au pire

Des civils ont été tués et enlevés dans des attaques lancées par des rebelles ougandais musulmans dans la nuit du 3 et 4 novembre 2018 dans le territoire de Beni, dans l’est de la République démocratique du Congo.
Les rebelles des Forces démocratiques alliées (ADF) ont « attaqué simultanément les localités de Mangboko et Oicha » dans l’extrême-nord de la province du Nord-Kivu.
Les membres de Forces armées de la République démocratique du Congo sont venus en renfort pour protéger les civils.

 

congo17

Les membres des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) sont sur place, à Beni, après l’attaque afin de monter la garde et protéger les habitants.

congo10

Les soldats tanzanien de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en  République démocratique du Congo (MONUSCO) sont venu en véhicule prêter main forte au FARDC.

congo8

Les habitants du village découvrent l’ampleur des dégâts. Ici, ils regardent le corps brûlé d’un homme qui a été retrouvé sous une maison. La maison a été détruite par des tirs de mortier.

congo20

Plusieurs habitations ont été brûlé. Tout ce qu’il reste de l’intérieur de cette maison incendiée sont des murs calcinés et un toit éventré.

congo22

Les habitants regardent impuissants les débris d’une maison détruite par des mortiers.

congo15

Quelques jours plus tard, les habitants rendent un dernière hommage à leur famille et amis disparus lors de l’attaque. Un homme porte la croix pour la tombe, tandis que d’autres personnes suivent avec le cercueil jusqu’au lieu de sépulture.

 

 

 

Naturalia

Vol en réunion : procédure diligentée contre deux lyonnais âgés de 23 et 24 ans, interpellés le 01.10.2016 à 03h00, à l’angle de la rue Childebert et du quai Jules Courmont à LYON 2ème par un équipage de l’unité de sécurité de proximité locale. Ils venaient, en état d’ivresse, d’entrer dans le magasin « NATURALIA », 37 quai Saint-Antoine à LYON 2ème, par la porte de service laissée ouverte et de dérober des denrées. Ils ont reconnu les faits.

Marché de Noël de Lyon

Communiqué de presse – Octobre 2018

Événement incontournable des Fêtes de fin d’année, Le Marché de Noël de Lyon revient habiller la place Carnot du 24 novembre au 24 décembre 2018. Paré d’environ 130 chalets, il accueille les visiteurs de 10h30 à 20h les lundis, mardis, mercredis, jeudis, et dimanches et jusqu’à 22h en chaque vendredi et samedi (*).

Continuer la lecture de « Marché de Noël de Lyon »

Oubliés par l’état, les habitants de Flint, Michigan continuent à boire de l’eau contaminée

Depuis avril 2014, les habitants de la ville de Flint, Michigan se retrouvent sans de l’eau potable. Le changement de le source d’eau a corrodé les canalisations, contaminant l’eau du robinet avec des métaux lourds comme le plomb. L’état de Michigan a nié la crise sanitaire bien que les habitants aient développé des maladies graves.

Une habitante de Flint, Michigan tient des bouteilles d'eau remplies de l'eau contaminée par le rivière Flint
Une habitante de Flint, Michigan tient des bouteilles d’eau remplies de l’eau contaminée par le rivière Flint. Source : http://www.cbc.ca/news/canada/windsor/flint-gets-drinking-water-deal-following-lead-water-crisis-1.4415929

Continuer la lecture de « Oubliés par l’état, les habitants de Flint, Michigan continuent à boire de l’eau contaminée »

Brésil : vers une interdiction totale de l’avortement

Groupes religieux conservateurs menacent le droit à l’avortement au Brésil, qui est déjà très strict —  même si légalisé seulement en trois cas, presque d’une femme sur cinq a déjà avorté à l’âge de 40 ans

Les manifestations féministes ont occupé les rues des capitales du Brésil contre les changements de la constitution qui ouvrent la voie à l'interdiction totale de l'avortement. Photo : Divulgation
Les manifestations féministes ont occupé les rues des capitales du Brésil contre les changements de la constitution qui ouvrent la voie à l’interdiction totale de l’avortement. Photo : Divulgation

Continuer la lecture de « Brésil : vers une interdiction totale de l’avortement »